tiens encore pierre( bientot derriere) du barrerau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

tiens encore pierre( bientot derriere) du barrerau

Message  invité le Ven 16 Avr 2010 - 13:31

ACCUEIL

Plan du site

Sites officiels

La manipulation "antisectes"

Les sites antireligieux

Liens

Contact

Actualités

Biographie de Ron Hubbard, Fondateur de la Scientologie, écrite par J. Gordon Melton, diplômé d'histoire et de littérature religieuse de la Northwestern University, directeur de l'Institute for the Study of American Religions et de l'Encyclopedia of American Religions


Sectes : la peur au ventre

Avertissement :
Bienvenue sur un site qui ne répond pas aux standard habituels de pensée unique des groupuscules « anti-sectes ».
Vous êtes ici sur un site de libre-penseur qui vous encourage à sortir des dogmes établis et à vous faire votre propre opinion. Comportons-nous en êtres doués de raison. Car même si le phénomène sectaire commence par faire peur (pourquoi d'ailleurs, ou plutôt, à l'instigation de qui ?), cette émotion ne doit point ternir notre sens critique, au grand dam des fascistes qui aimeraient nous voir fermer les yeux et croire aveuglément.

Secte : le mot qui fit peur

Tout d'abord, référons-nous au dictionnaire Le Grand Robert pour comprendre le mot "secte" qui a depuis quelques années accumulé diverses connotations parfois bien étrangères à sa définition.

L'un des premiers sens du mot « secte » est : « Un ensemble de personnes qui professent une même doctrine ». Le mot regroupait tant des groupes religieux que des écoles philosophiques. Les adeptes de Pythagore formaient une secte, l'école philosophique des cartésiens était une secte, etc.

Aujourd'hui, le sens attesté par le Robert est : « Groupe organisé de personnes qui ont une même doctrine au sein d'une religion. » Cela signifie par exemple que l'Eglise catholique est une secte au sein de la religion chrétienne. Ou que les bouddhistes thérévada (se réclamant du bouddhisme le plus orthodoxe) sont une secte bouddhiste.

Allez, le Robert nous donne une dernière définition utilisée « spécialement » : « Groupe d'inspiration religieuse ou mystique dont les adeptes vivent en communauté sous l'influence psychologique d'une ou plusieurs personnes » .

Et là, nous commençons à sentir la peur poindre parce que l'expression « influence psychologique » nous indique que notre âme est sous influence. Pourtant toutes les grandes religions pourraient tomber dans cette définition. Sont-ce des sectes ? Que dire de la hiérarchie ecclésiastique catholique ? De nombreux membres du clergé séculier ou régulier vivent en communauté sous l'influence psychologique du Christ, et celle du Pape. Que dire d'un bouddhiste, d'un musulman, d'un juif ? La même chose.

Mais alors, qu'est-ce qu'une influence psychologique ? C'est une influence sur la partie de vous qui est mentale, ou spirituelle, par opposition à une influence physique. Bien entendu, tout nous influence psychologiquement. Lorsqu'un instituteur enseigne la grammaire il influence ses élèves... et pas vraiment physiquement. Dois-je pour autant me protéger des instituteurs ? Car une influence peut être bénéfique ou malfaisante. Et celui qui a peur des « influences » doit rechercher une bulle d'isolation pour y finir ses jours, et ne pourra prétendre à aucun des plaisirs qu'il y a à apprendre, rencontrer, évoluer, communiquer, etc. Et je ne parle pas de l'influence psychologique de la publicité...

De plus, pour en revenir à la dernière définition évoquée, nous avons le problème de « vivent en communauté ». Les moines catholiques, les moines bouddhistes vivent en communauté.

D'ailleurs, la vie en communauté n'a rien de répréhensible. La troupe de Molière vivait en communauté. Doit-on pour autant la considérer comme une secte ?

Bref, nous sommes confrontés à un problème... aucune définition du mot secte ne correspond à la crainte que le phénomène est censé provoquer.

Ce n'est donc pas dans la définition du mot que nous trouverons la racine du problème des sectes.
(A noter que l'étymologie du mot secte nous dit qu'il vient du latin « secta », de « sequi » : suivre. D'où « suivre un enseignement ».)



Les Nouveaux Mouvements Religieux

En réalité, il n'existe pas de fondements à la chasse aux sorcières « antisectes » que l'on voit menée aujourd'hui par divers groupes et individus colériques et oublieux du soucis de vérité. Il y a de nombreuses années, un mouvement américain, les davidiens, avaient soi-disant mis fin à leurs jours à Waco, aux Etats-Unis. Bien plus tard, en dépiautant les archives du FBI, il s'avérait que le FBI lui-même était à l'origine de la catastrophe de Waco, une sorte de mini-génocide... Pourtant cet épisode de la vie américaine a servi de rampe de lancement a toute une campagne « antisecte » internationale, puisque les images (tronquées) de Waco nous sont encore resservies parfois dans une émission à sensation francophone. Musique effrayante, images chocs, amalgame permanent entre tel et tel mouvement qui pourtant n'ont rien à voir les uns avec les autres, oubli de la vérité pour faire place au sensationnel, à la peur.
S'il peut exister des mouvements que l'on pourrait qualifier de sectes, les nouveaux mouvements religieux n'en font point partie (la plupart des experts qui se sont penchés sans partis pris sur la question s'en sont rendu compte), et l'amalgame constant auquels nous sommes soumis nuit grandement à la reconnaissance des vrais dangers de notre société.
Si certains ont tellement peur qu'ils ont besoin de propager un climat de terreur sur le sujet, c'est qu'ils ont leurs raisons, souvent honteuses. Laissons-les leur.
Il y a cinq siècles, on brûlait les sorcières sur le bûcher. Aujourd'hui, on les brûle dans certains médias et les bourreaux ne portent plus de capuche. Mais c'est toujours la peur de ceux qui ne pensent pas comme nous (ce qui d'ailleurs s'avère bien souvent faux), et la volonté de certains d'imposer un statu quo et une pensée unique qui continuent de sévir à travers une chasse aux sorcières sans nouveauté, avec les mêmes techniques remises au goût du jour : propagande, peur et mensonges.
Lorsque l'on étudie les divers nouveaux mouvements religieux, on rencontre des courants de pensée différents, avec lesquels on peut ou non être d'accord, mais le plus souvent des courants de pensée respectueux des lois, de l'éthique, et portés vers une recherche spirituelle sincère.

Mon point de vue est que la liberté d'expression est fondamentale. Qu'on peut penser et dire ce que l'on pense. Qu'on peut exprimer son désaccord avec un type de pensée. Qu'on peut défendre ses idées, attaquer les idées des autres, ou les défendre. Mais je pense aussi que dans un soucis d'intégrité, on devrait toujours s'informer honnêtement, sans préjugés, sur ce que l'on va décrier ou défendre. Et il n'y a pas de meilleurs moyens pour cela que de se rendre à la source des informations. C'est pourquoi ce site sert de portail vers les différents sites officiels des divers mouvements spirituels, religieux ou philosophiques qui ont la malchance de n'être pas nés il y a plus de 1000 ans, afin que l'internaute que vous êtes puisse se renseigner honnêtement sur les idéaux, la pensée, les croyances et doctrines de ces mouvements.


Pierre du Barreau

______________________________________________________________________________________________

invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

C'est quoi...

Message  Thierry L le Sam 17 Avr 2010 - 15:07

...la différence entre nouveaux mouvements religieux et minorités spirituelles?
A un moment donné, de façon intuitive et qui n'engage que moi, à force d'observations des frémissements de la toile (beh, oui internet cela peut aussi servir à cela ; personne n'est obligé de se contenter d'observer les arbres pousser) il m' a semblé que l'on pouvait, grosso modo constater que :
- lorsque "tout allait bien" et qu'il s'agissait d'attirer les gogos gens et surtout leurs prébendes ; c'est à dire par beau temps, le terme nouveaux mouvements religieux était souvent usité.
- lorsqu'il s'agissait de combattre l'influence néfaste des méchants médias qui relayaient des sales rumeurs infondées sur, par exemple, des méchants procès qui risquaient d'avoir lieu a cause de la "méchante justice" qui s'était faite "embobiné" par des méchants manipulateurs (et que et que, ce qu'ils disent c'est même pas vrai) ; c'est à dire par mauvais temps le terme minorité spirituelle était souvent usité
Bien sur comme dirait ma cousine Bécassine, "je dois avoir faux quelque part puisque je m'est trompé"................................

Thierry L

Messages : 599
Date d'inscription : 21/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

un petit plus

Message  invité le Dim 18 Avr 2010 - 12:21


laurent tu le lis celui ci aussi ??

invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

45000 !

Message  Thierry L le Lun 19 Avr 2010 - 14:22

affraid
A mon avis ils ont du comptabiliser ceux qui sont décédés, ceux qui ne sont pas encore nés, ceux qui sont passés devant la vitrine ; bref classique (ils ne sont pas les seuls à procèder de la sorte ; je me souviens que...)

Thierry L

Messages : 599
Date d'inscription : 21/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: tiens encore pierre( bientot derriere) du barrerau

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum